Qui es-tu ?

Je m’appelle Philippe Monnery, j’ai 29 ans, je suis marié à Rébecca et nous avons trois filles. Je suis ingénieur de formation et j’ai travaillé pendant trois ans dans les services informatiques comme ingénieur d’affaires avant de m’investir dans un ministère à plein temps en 2012 avec l’équipe de France Évangélisation.

Quel est ton parcours spirituel ?

J’ai grandi dans une famille chrétienne où j’ai entendu l’Évangile dès mon plus jeune âge. Après une période d’éloignement au début de l’adolescence, je me suis tourné vers Christ un soir dans ma chambre, seul avec ma Bible. Très vite, j’ai découvert en moi une passion pour l’annonce de l’Évangile, que j’ai pu cultiver en servant dans les camps d’évangélisation, les centres de vacances et mon Église locale. Alors que je dirigeais une équipe d’évangélisation à Saint-Étienne, j’ai été invité à rejoindre le Réseau des Évangélistes Émergents, lancé par France Évangélisation, ce qui m’a permis de découvrir davantage le ministère.

Qu’est ce qui t’a amené à quitter ta profession séculière ?

A la fin de mes études, France Évangélisation m’a proposé de devenir évangéliste associé, à côté de mon travail séculier. Au bout de quelques années à mener de front ce ministère grandissant, le travail, l’engagement dans l’Église locale et la vie de famille, il a fallu faire des choix. La passion pour l’Évangile s’est imposée et j’ai basculé dans le ministère.

 

Pourquoi vouloir servir le Réseau FEF ?

Au fil des années, j’ai découvert que l’évangéliste n’étais pas seulement un ministère tourné vers le monde, mais aussi un ministère destiné à équiper l’Église pour la croissance (Éphésiens 4.11-12). En tant qu’évangéliste, j’aime voir l’Église se mettre en marche pour évangéliser de façon pertinente, former des disciples, implanter de nouvelles Églises et grandir en maturité afin de se multiplier et de poursuivre la mission. Je me reconnais donc particulièrement dans la mission du Réseau FEF de piloter des synergies de développement.

Quel est pour toi le principal objectif que le Réseau FEF doit se fixer pour les années à venir ?

Le Réseau FEF est connu pour sa réflexion théologique. Il est important de mettre toute cette réflexion au service de la mission par des projets fédérateurs qui permettront à ses membres de continuer à se développer.

Quel est pour toi l’un des principaux objectifs que le monde évangélique en France devrait viser ?

Le monde évangélique a connu un développement très encourageant dans les dernières décennies mais il fait face à un renouvellement des générations important dans un contexte de bouleversements sociaux. Un des besoins les plus grands est de former une nouvelle génération de responsables à l’image de Christ qui pourront rester fidèles à leur héritage tout en promouvant le développement l’Église de se développer dans ce contexte.